Se répéter ou créer du nouveau contenu en business?

par Création de contenu

Ça t’est surement arrivé.

Tu viens pour écrire une nouvelle infolettre ou publier un nouvel article, vidéo ou post et tu te dis :

«J’ai déjà parlé de ça! Faut que je trouve quelque chose de nouveau. »

Ça, c’est la peur de te répéter qui parle. La peur que ton audience se tanne et te juge, parce que tu publies toujours sur le même sujet.

Voici comment te libérer de cette peur.

Et pour m’assurer que tu vas finir cet article avec les bons outils pour oublier cette peur, je vais aussi partager avec toi à la fin quelques trucs pour t’aider à trouver des nouvelles idées quand tu veux créer du nouveau contenu pour ton audience, que ce soit une infolettre, une vidéo, un article de blogue ou un épisode de podcast.

Hey! Il y a une version audio de cet article.

1. Te libérer de ta peur

Apprendre en répétant

 Le plus important concernant cette grande peur de se répéter, c’est que…

C’EST TA JOB DE TE RÉPÉTER!

Tu as pas ben le choix de revenir sur les mêmes sujets constamment, parce que ton public cible, lui, ce n’est pas un expert sur le sujet comme toi. Ça lui prend du temps avant de tout intégrer ce que tu lui dis.

Comment as-tu appris tes multiplications à l’école?

En les répétant sans cesse jusqu’à ce que tu les connaissent par cœur.

C’est pas parce que je répète partout dans mon contenu que c’est important de prévoir une séquence d’accueil dans ton infolettre que mon public l’a déjà conçu pour son infolettre. Peut-être aussi que mon public a consulté mes autres contenus, mais pas celui-là.

Donc ma job, en tant qu’entrepreneuse, c’est de te rappeler régulièrement que c’est crucial d’avoir une séquence d’accueil automatisée pour souhaiter la bienvenue à tes abonnés. C’est ma job de te le répéter sur plusieurs plateformes et dans des angles de présentation différents.

Tu sais, on dit qu’on doit entendre parler d’un sujet 7 fois avant de retenir l’information! Et aujourd’hui on est tellement bombardé d’information, que je serais même pas étonnée que ce chiffre ait augmenté. Déjà, je me sens plus à l’aise de répéter mon contenu!

Je parle de séquence d’accueil automatisée, et si tu ne sais pas trop c’est quoi, je t’invite à regarder la 3e vidéo d’une série de cinq ou je t’explique c’est quoi une stratégie d’infolettre. Comment bâtir une connexion client grâce à ton infolettre.

 

Enseigner ce que tu sais. TOUT ce que tu sais?

Qu’est-ce que tu vas faire si tu ne te répètes jamais?

Tu vas enseigner TOUTES tes connaissances au grand complet à ton audience?

Tu vas leur partager tes 5-10-15 années d’expérience en envoyant 4 infolettres par jour et en diffusant des webinaires de 3 heures?

Si une personne de ton audience est aussi intéressée que ça par ton sujet, elle devrait peut-être penser à faire des études dans le domaine!

Ta job, c’est de démontrer ton expertise. De prouver que tu maîtrises ton sujet, et que t’es une ressource fiable dans le domaine.

Et là, je parle de contenu gratuit.

Si tu veux enseigner toutes tes années d’expérience, parce que c’est ça ton entreprise… tu enseignes! Ok parfait. Mais tu veux partager ça avec tes clients payants. Ceux qui t’ont justement vu comme étant une source d’enseignement de qualité.

Dans tes contenus gratuits, tu veux enseigner une simple base de connaissance, tu veux piquer la curiosité. Tu veux planter une petite graine dans le cœur de ton public cible qui va grandir tranquillement.

Et quand il va manquer d’eau pour faire germer sa pousse, c’est là que ton prospect va se transformer en client payant, parce qu’il va avoir besoin d’être arrosé par tes connaissances et ton expertise.

Autrement dit, c’est inévitable ET essentiel de se répéter quand tu crées du contenu.

Oublie pas aussi que c’est pas toutes les personnes de ton audience qui consomment tout ton contenu. Ça arrive qu’un abonné à ton infolettre n’ouvre pas un de tes courriels ou qu’il skip tes stories Instagram un jour.

Donc, c’est possible qu’un de tes clients cibles rate un truc super important que tu as partagé, mais dans 2-3 mois, quand tu vas reprendre le sujet, ah! ben là il va le voir et ça va certainement l’aider.

 

Et les nouveaux eux?

Et ça, c’est sans compter toutes les nouvelles personnes qui te découvrent. C’est pas tout le monde qui a le temps de retourner voir la vidéo que t’as faite il y a 2 ans. Ou lire tes 24 articles de blogue.

Et quand on parle d’infolettre, la personne qui s’inscrit AUJOURD’HUI a déjà raté ton super contenu de la semaine dernière! Même chose pour les stories qui disparaissent sur Instagram.

Penses-y. Veux-tu vraiment priver ce nouveau prospect de ton meilleur contenu, parce que tu veux pas te répéter?

Je te l’avoue, j’écoute des podcasts et des vidéos d’entrepreneuses qui disent la même affaire ou presque d’une fois à l’autre, pis j’me tanne pas, parce qu’à chaque fois j’me sens inspirée, motivée et ça m’aide à continuer mon chemin de me faire rappeler de certaines choses, parce que des fois, ben… j’oublie.

 

 

2. Comment bien te répéter

 

Comme une journaliste

 

Alors, quant à te répéter, choisis un nouvel angle de traitement. Prends un sujet que tu as couvert dans les derniers mois et regarde comment tu aborderais l’idée si tu changeais le titre, ou si tu parlais à quelqu’un qui n’a JAMAIS entendu parler de ton sujet. Ou au contraire, à quelqu’un qui est rendu avancé.

Pour le p’tit nouveau, tu vas devoir choisir des mots plus simples, trouver les analogies, ou donner des exemples concrets.

Pour la personne qui s’y connait un peu plus, tu vas pouvoir aller plus en profondeur sur le sujet, donner des détails plus complexes, etc.

 

Recycle ton contenu

 

Essaie aussi de recycler ce que tu as créé sur une autre plateforme.

Disons que tu as écrit un long article de blogue sur un sujet il y a un an. Tu peux prendre chaque sous-titre de ton article pour rédiger une série de quelques infolettres.

Ou tu peux prendre le texte d’une ancienne infolettre et créer une vidéo, ou faire un Live. Rien ne t’empêche de réutiliser ce que tu as créé sur une plateforme et de le renouveler sur une autre. En plus, tu vas certainement atteindre de nouveaux clients cibles en multipliant les sources de diffusion.

 

Se libérer de la peur de répéter

3. Conseils pratiques

 

Maintenant, si tu as essayé ces 2 façons de bien te répéter, et que tu es toujours à court d’IDÉE, tu as fouillé dans tes anciens contenus et tu ne t’es pas sentie inspirée.

Voici 3 petits conseils pratiques pour t’aider à trouver de nouvelles idées ou angles de traitement.

 

Premier truc :

Consulte des groupes Facebook en lien avec ton domaine et regarde les questions que les gens posent et les réponses qu’ils reçoivent. C’est une vraie mine d’or d’idée pour créer du contenu. Pour appuyer une idée… ou la démentir.

 

Deuxième truc :

Celui-ci ressemble au premier truc, mais en plus badass!

Si tu fais des Lives ou que tu poses des questions dans ton infolettre ou dans tes stories, profites-en pour récupérer les questions de tes spectateurs, c’est encore plus précis que les groupes Facebook, parce que les gens présents sont déjà dans ta communauté, donc tu découvres EXACTEMENT ce que tes clients cibles se posent comme question.

 

Troisième truc :

Promène-toi sur YouTube ou sur Pinterest, qui sont des moteurs de recherches et tape un mot clé en lien avec ton domaine. (Tu peux aussi le faire dans une application de Podcast.)

Ensuite, regardent seulement les titres des vidéos ou des pins sur Pinterest.

Mais, ne clique pas dessus, tu ne veux pas aller regarder le contenu d’un compétiteur et avoir SES idées en tête.

Par contre, grâce aux titres, tu vas pouvoir générer tes propres idées.

Par exemple : j’ai tapé dans Pinterest « Décoration de maison » et je suis tout de suite tombé sur une Pin où c’était écrit « 7 erreurs de décos très courantes et très moches ».

À partir de là, tu ne lis pas l’article, mais comme tu es toi-même une designer d’intérieur, tu peux prendre ce titre et réfléchir à des erreurs décos laides. Et tu n’es pas obligé d’en avoir exactement le même nombre. Et tu peux aussi t’inspirer à créer exactement l’inverse du sujet « 4 tendances décos à découvrir ».

Maintenant, disons que tu enseignes le shiatsu aux femmes enceintes. J’ai tapé exactement « shiatsu femmes enceintes » dans YouTube et j’ai trouvé : « Comment masser le dos de la femme enceinte ».

Et bon, moi j’y connais rien, donc j’aurais besoin de regarder la vidéo pour en savoir plus sur le sujet, mais toi, qui es une professionnelle du métier, tu n’as pas besoin de regarder la vidéo. Juste avec le titre, tu peux répondre. Et je suis convaincue que si tu faisais une vidéo sur le sujet, elle serait différente de celle que j’ai trouvée, JUSTE parce que c’est TOI.

Et ça, ça vaut pour toi aussi, peu importe ton métier, peu importe ton service.

L’important, c’est de communiquer avec intention et magie.

Tant que ton intention derrière la création d’une nouvelle forme de contenu est d’aider ton public cible à en savoir plus sur ta niche et de l’aider à aller de l’avant grâce à tes conseils, même si tu te répètes, les conséquences ne peuvent qu’être positives.

Et pour communiquer avec magie, c’est comme je viens de dire. C’est d’être toi-même, de présenter ta magie intérieure, TA personnalité.

Même si tu crées quelque chose en t’inspirant du titre d’un concurrent, si tu n’as pas consulté son message pour le copier, y’a aucune chance que tu produises quelque chose d’identique.

Ta magie t’es unique et peu importe ce que tu crées, tu vas ajouter ta touche personnelle à tout ce que tu crées et n’oublies pas aussi que tu n’es plus la même entrepreneuse qu’il y a un an ou même qu’il y a trois mois. Tu changes, tu grandis, tu évolues.

Même en recyclant tes propres idées, tu vas être capable de briller autrement.

 

 

En résumé

Arrête d’avoir peur de te répéter. C’est ça ta job. C’est ça créer du contenu gratuit pour attirer ses clients potentiels. C’est de se répéter.

Et puis si tu veux partager l’ensemble de ton expertise, que ce soit seulement à ceux et celles qui sont prêtes à payer pour tes services.

Répète-toi en recyclant tes vieilles infolettres ou publications et en trouvant un nouvel angle de traitement pour chacun.

VOILÀ!

Si jamais la peur te reprend, reviens lire cet article. Pin-le dans tes favoris sur Pinterest et reviens le lire chaque fois que tu paniques!

 

Crédits photos
Couverture :  Marek Piwnicki
Pins :  Arnel Hasanovic  |  Brigitte Thom  |  Andrew Neel  |  Clay Banks  |  Toa Heftiba

 

photo visage seulement dans un petit cercle, reproduction et utilisation interdite

 

Salut!

Je m’appelle Karoline Deschênes, je suis une stratège web passionnée par l’écriture et les communications.

J’aide les entrepreneures du web à créer une stratégie d’infolettre ciblée et engageante!

11 phrases inutiles à éviter dans ton infolettre

Des fois on écrit des petites phrases bof pour meubler nos courriels. Honnêtement, on n’en a pas besoin. Voici 11 phrases inutiles à deleter de nos textes!

Du trafic sur ton site grâce à Pinterest

Pas de compte Pinterest? Pas grave. Découvre comment obtenir du trafic sur ton blogue en posant une seule action simple. Laisse les autres s’occuper de ta présence sur ce moteur de recherche visuel!

Les mots et expressions qui nuisent à ton infolettre

Parfois l’utilisation en masse de certains mots fait en sorte que les fournisseurs de messagerie perçoivent ton infolettre comme indésirable et donc tes abonnés n’en verront jamais le contenu. Découvre quels mots tu devrais éviter.

La loi RGPD simplifiée pour les entrepreneurs québécois

Si tu as une entreprise au Québec et que tu utilises le marketing par courriel pour rejoindre des clients ou abonnés d’infolettre qui habitent en Europe, tu dois te conformer au RGPD. Je t’explique comment étape par étape.

6 trucs de rédaction pour améliorer ton infolettre

La façon dont une infolettre est rédigée compte pour beaucoup dans l’atteinte de son objectif. Avoir une plume à la Molière n’est pourtant pas le plus important. Voici 6 trucs pour améliorer la rédaction de tes infolettres.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ton infolettre est-elle intéressante?

Suis mes 8 conseils pour écrire des infolettres pas plates

 

 

 

C'est fait! Si tu ne reçois rien, vérifie tes pourriels.

Pin It on Pinterest